MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES (+225) 20 32 08 88 English version
 
 
 
Accueil » Politique etrangere
 
La Côte d´Ivoire et l´Union Africaine
 

Historique et contexte de création        

                                                                         

L’avènement de l’Union africaine débute à la 35ème session ordinaire de la conférence à Alger en juillet 1999 quand le guide de la Grande Révolution libyenne S.E.M MOUHAMAR GHADDAFI proposa à ses collègues de « re-dynamiser l’OUA » alors même que la première phase du processus d’intégration prescrit par le traité instituant la Communauté économique africaine (AEC) venait de prendre fin et que le Conseil des MInistres venait de s’en féliciter.
Le même Conseil des Ministres venait d’adopter les conclusions du processus de restructuration du Secrétariat Général en cours depuis une dizaine d’année.
La conférence prit alors la décision de convoquer un Sommet Extraordinaire pour accélérer le processus d’intégration économique et politique sur le continent.

Objectifs de l´Union Africaine
Les objectifs de l’Union africaine tels que stipulés à l’article 3 de l’Acte constitutif :

  • Réaliser une plus grande unité et solidarité entre les pays africains et entre les peuples d’Afrique,
  • Défendre la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de ses Etats membres ;
  • Accélérer l’intégration politique et socio-économique du continent
  • promouvoir et défendre les positions africaines communes sur les questions d’intérêt pour le continent et ses peuples ;
  • Favoriser la coopération internationale, en tenant compte de la charte des Nations UNies et de la Déclaration universelle des droits de l’homme ;
  • Promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent ;
  • Promouvoir les principes et les institutions démocratiques, la participation populaire et la bonne gouvernance ;
  • Promouvoir et protéger les droits de l’homme et des peuples conformément à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et aux autres instruments pertinents relatifs aux droits de l’homme ;
  • Créer les conditions appropriées permettant au continent de jouer le rôle international ;
  • Promouvoir le développement durable aux plans économique, social et culturel, ainsi que l’intégration des économies africaines ;
  • Promouvoir la coopération et le développement dans tous les domaines de l’activité humaine en vue de relever le niveau de vie des peuples africains ;
  • Coordonner et harmoniser les politiques entre les communautés économiques existantes et futures en vue de la réalisation graduelle des objectifs de l’Union ;
  • Accélérer le développement du continent par la promotion de la recherche dans tous les domaines, en particulier en science et en technologie ;
  • Œuvrer de concert avec les partenaires internationaux compétents en vue de l’éradication des maladies évitables et de la promotion de la santé sur le continent.

Centre d´interêt historique pour la Côte d´Ivoire

Au plan historique, la Côte d’Ivoire figure au nombre des Etats-membres fondateurs de l’organisation panafricaine.
Bien plus, au plan de l’intégration des peuples, notre pays peut être fier d’être celui qui a le mieux réussi sur le continent. Il a été et demeure, en dépit de la crise actuelle, le premier pays africain d’accueil et de brassage des peuples.
La Côte d’Ivoire pourrait faire prévaloir ses atouts historiques, en maintenant la place qui est la sienne au sein de l’Union.
Intérêt politique
Notre pays a de tout temps joué un rôle moteur dans l’orientation politique de l’OUA. La preuve la plus marquante est que le modèle de coopération souhaité par le Président Félix Houphouët BOIGNY a été adopté par l’OUA.
Cependant l’influence de notre pays n’a pas toujours été très bien appréciée. La rébellion déclenchée le 19 septembre 2002 a été le couronnement d’une politique de déstabilisation menée contre la Côte d’IVoire depuis plusieurs années et qui a achevé de réduire son influence politique. Du statut privilégié de pays pacifique aidant à la résolution des conflits sur le continent ? la Côte d’Ivoire depuis deux ans, a tristement rejoint le groupe des pays en conflit. Cette situation a gravement laminé l’image de la Côte d’Ivoire sur la scène politique africaine et mondiale. Il y a donc lieu de repositionner le pays à la place honorable et d’influence qui était il y a juste quelques temps la sienne.
Les CER s’imposent aujourd’hui comme les entités régionales devant impulser l’intégration et le développement en Afrique au côté de l’UA. Sous cet angle la Côte d’Ivoire devrait renforcer son rôle politique au sein de la CEDEAO (CER) afin de tirer la sous région vers des orientations économiques mutuellement avantagieuses. Autrement elle serait contrainte de subir la politique qu’imprimeront les autres pays de cette CER.
Dans un souci d’harmonisation, l’UA tend à coordonner et à sélectionner les candidatures africaines aux postes éligibles dans les organisations internationales notamment ceux du système des Nations Unies. Notre pays doit désormais se référer à la commission de l’UNion Africaine pour soumettre ses candidatures et faire jouer ses influences afin de pouvoir positionner ses ressortissants au sein des Organisations concernées.


Intérêt économique

Forte de son poids, économique tant au sein de la CEDEAO que de l’UEMOA, la Côte d’Ivoire, poumon économique de l’Afrique de l’OUest, pourrait continuer de jouer le rôle de pays moteur de l’intégration sous-régionale en vue d’escompter de réelles retombées des échanges intra-africains.
Concernant l’intégration économique de l’ensemble du continent, il conviendrait que notre pays s’investisse davantage dans le processus et en exploite les nombreux avantages par la conquête des marchés régionaux.

La Côte d’Ivoire pourrait également tirer parti des Centres de recherches mis en place par l’Organisation continentale, en y envoyant des chercheurs et en exploitant les résultats obtenus par ces centres, compte tenu des économies d’échelle qu’elle pourrait réaliser.
Dans le cadre des négociations commerciales entre l’Afrique et le reste du Monde, l’UA s’impose de plus en plus comme le premier interlocuteur du continent. Dès lors tous les Etats membres de l’union sur toutes les questions de développement, afin de consolider les positions du bloc africain vis-à-vis des autres blocs comme l’UNion européenne. Dans ce contexte, il appartient à notre pays de participer activement à tous les forums et réunions organisés dans le cadre de l’UA pour faire prévaloir ses aspirations et assurer la défense de ses intérêts.

Intérêt culturel

La culture de notre pays se fait timidement découvrir et apprécier. Elle a montré combien elle est féconde et conquérante. Dès lors notre pays pourrait tirer profit de la volonté d’intégration du continent en menant une politique culturelle plus agressive vers toutes les régions du continent africain.

Partager cet article
 
 
VOIR EGALEMENT
- La Côte d´Ivoire et l´Union Africaine
- Les Organisations Interafricaines
- La Coopération bilatérale en Afrique
- La Coopération bilatérale avec les Etats du continent américain
- Coopération bilatérale avec l´Orient
- Coopération Multilatérale
- Coopération avec la Chine
- Coopération bilatérale avec les Etats européens
- Coopération avec l´Union Européenne
- Coopération avec l´Etat du Vatican
ACTUALITES DIPLOMATIQUES
- 24-02-2017
Financement de l´Education:

L’ancien Président de Tanzanie, SEM. Jakaya KIKWETE, envoyé de la Commission Internationale pour le Financement des Opportunités Educatives dans le Monde reçu par Le président de la République ce jeudi 23 février 2017



- 23-02-2017
Le Vatican prie pour la paix en Côte d´Ivoire:

L’Ambassade de Côte d’Ivoire près le Saint-Siège a organisé une messe pour la Paix en Côte d’Ivoire le vendredi 17 février 2017 à la Paroisse Saint Esprit au Vatican



- 20-02-2017
Trois nouveaux Chefs de Mission à Abidjan:

Leurs Excellences Bruno Luiz Dos SANTOS COBUCCIO du Brésil, Willye  Mai TOLBERT KING du Liberia et DAYANAND NAIDOO de l’Afrique du Sud, ont présenté les copies figurées de leurs Lettres de créance au Ministre des Affaires Etrangères, ce lundi 20 février 2017



- 20-02-2017
5ème Sommet Afrique/UE:

La Mission d’évaluation des préparatifs de la Commission  de l’UA reçue par le Ministre Marcel AMON-TANOH, le vendredi 17 février 2017



- 17-02-2017
Coopération Côte d´Ivoire-Burkina Faso:

Le Ministre Alpha BARRY reçu en audience par le Président de la République, S.E. Alassane OUATTARA, ce jeudi 16 février 2017, en présence du Ministre des Affaires Etrangères, S.E. Marcel AMON-TANOH



SALLE DE PRESSE

- Discours (MAE)
- Communiqués
- Déclarations et Communiqués du Gouvernement
- Accords et Conventions
- Programme
- Point presse
- Humanitaire
- Informations generales
- Revue de Presse CICG
- Lois et Décrets
- Président de la République
- Autres discours
 
 
  ©2008-2013 - Ministère d'Etat, Ministère des Affaires Etrangères CONCEPTION: CICG HEBERGEMENT: SNDI